Dominique Grandmont

 

© Photo Lionel Joyeux

poète, traducteur, romancier, essayiste

Dominique GRANDMONT est né le 25 janvier 1941 à Montauban. Études de violon, humanités classiques au collège Stanislas, au lycée Louis-le-Grand, puis chez les jésuites à Versailles. Ancien élève de l’école de Saint-Cyr. Premiers poèmes publiés par Aragon en 1964. Son œuvre lui vaut les prix Vaillant-Couturier en 1976, Max-Jacob en 1983, Tristan-Tzara en 1994.

Parmi ses titres récents :

Histoires impossibles (1994) et L’Air est cette foule (1996) sont aux éditions Dumerchez, ainsi que Le Visage des mots et Le Voyage de traduire (essais,1997). L’Envers d’écrire (poèmes) est aux éditions Apogée (2000).

Traducteur du tchèque (Vladimir Holan, Jaroslav Seifert) et du grec (Yannis Ritsos, Constantin Cavafis). Ces auteurs sont repris en Poésie / Gallimard. Prix Nelly-Sachs de traduction de poésie, 1999 ; ancien membre du jury Max-Jacob et de l’Académie Mallarmé.

Derniers titres disponibles : Une fois n’est jamais, Tarabuste (2004) ; Échelle 1, Textuel (2006)  et Transversale nord, Apogée (2007). Le Fils en trop (récit), et Mots comme la route (poèmes) sont chez Tarabuste (2007, et 2009) ; ainsi que Cri sans voix poésie, essai (2010) ; derniers parus : Foule ouverte asphalte (entretien par lettres), aux éd. de La Passe du Vent (2011), ainsi que Noir sur blanc (poèmes, Tarabuste, 2013).

Un cahier de la revue Triages lui a été consacré (Vivre n’est pas assez, Tarabuste, 2012).

Coin table fenêtre est aux éditions de La Canopée, avec des bois gravés de Thierry Le Saëc (2017); et Milieu de cour droite à l’Imprimerie d’Alsace Lozère (2017). ainsi que Le mot est la moitié de l’interprétation du cri (avec Matsutani), Imprimerie d’ Alsace Lozère, 2018.

Une anthologie de l’œuvre poétique, Mémoire du présent  a paru en 2018 aux éditions Tarabuste, et un récit : Un homme de plus, est annoncé aux éditions La Barque (2019)

Publicités